Culture & Révolution

Sommaire

Liste par thèmes

 

Journal de notre bord

Lettre n°3 (23 novembre 2000)

Bonjour à toutes et à tous,

Dans notre courrier nous avons reçu des messages qui nous 
signalent des livres méritant d'être lus. Nous ne les 
connaissions pas et nous nous empressons d'en donner les 
références même si nous ne les avons pas encore lus. Un 
correspondant nous recommande " Les nouvelles de l'araignée "
de Paco Ignacio Taibo II (édition de la mauvaise graine, 
dont les coordonnées sont : 18, rue de Genas, 69003 Lyon, 
tél. 33 (0)4 72 33 52 88). Il précise que " ces deux 
nouvelles racontent la prise de conscience chez les 
travailleurs mexicains de la nécessité de défendre leurs 
droits et de s'organiser ". Une amie nous recommande 
vivement un roman irakien " La Naphtaline " de Alia Mamdouh 
(éditions Actes Sud), " Chronique de la vie d'une famille 
(surtout du point de vue des femmes) dans le Bagdad des 
années 40-50 ". 
Angèle Kremer-Marietti a publié de nombreux ouvrages de 
philosophie, notamment sur Nietzsche, Auguste Comte et 
Michel Foucault. Elle nous a signalé son dernier livre paru 
l'an dernier, " Philosophie des sciences de la nature ", et 
elle a bien voulu le présenter sur notre site.
A propos de Diderot, un ami nous écrit qu'il a trouvé 
beaucoup plus facile la lecture des textes " Entretiens avec 
D'Alembert ", " Rêve de D'Alembert " et " Supplément au 
voyage de Bougainville " que celle du " Neveu de Rameau ". 
Ce texte plein d'humour est effectivement d'une grande 
densité et nous y reviendrons dès que possible.
____________________________________________

Droit de vivre ?
Leur démocratie en confettis
Le gagnant est...Alan Greenspan !
L'autre Amérique
Naissance de l'art
In situ
____________________________________________

DROIT DE VIVRE ?
Le prion poursuit sa carrière en France et en Europe. Le 
pollen transgénique virevolte dans les campagnes. Les 
historiens du futur auront du mal à comprendre le sens de 
certains slogans publicitaires d'autrefois : " Suivez le 
boeuf ", " il faut toujours avoir des petits pois chez soi"...
Un autre leur sera encore plus difficile à décrypter. 
Comment un parti libéral (se nommant bizarrement socialiste) 
a pu avoir un jour comme slogan publicitaire : " Changer la 
vie ".
Mais revenons à l'actualité. La liste des droits pour 
lesquels il faut lutter s'allonge. Après le droit à un 
emploi, le droit au logement, le droit à la santé, il va 
nous falloir revendiquer le droit de se baigner dans la mer 
(et pas dans du pétrole), le droit de pêcher dans la mer (et 
non dans du styrène) et le droit de manger sans être 
empoisonné, à court ou à long terme. Sans oublier que des 
millions de gens dans le monde sont confrontés davantage à 
la pas-de-bouffe qu'à la mal-bouffe.
On pourrait bien sûr regrouper tous les droits fondamentaux 
des êtres humains dans un seul : le droit de vivre. Mais qui 
nous accorderait ce droit ? Le FMI ? L'OMC ? Les Bourses ? 
Les banques ? Les firmes pétrolières ? Les trusts de 
l'agroalimentaire et de la chimie ? Les gouvernements qui 
sont leurs mercenaires politiques ?
Envisageons l'avenir avec réalisme. Il y a un droit que 
personne ne peut nous ravir et qui réglerait l'essentiel des 
problèmes vitaux pour l'humanité : le droit de faire une 
révolution sociale. Ce serait à l'échelle mondiale puisqu'il 
s'agit de briser un système mondial pour l'empêcher de 
nuire. Les enjeux sont à ce niveau puisque le capitalisme a 
tout mondialisé. Il va falloir creuser cette idée. Pour 
préparer sa réalisation.


LEUR DÉMOCRATIE EN CONFETTIS
Le feuilleton des élections américaines va-t-il durer aussi 
longtemps que celui de l'affaire O. J. Simpson ou de 
l'affaire Monica Lewinsky ? Il est d'ores et déjà beaucoup 
plus divertissant et riche d'enseignements. Étant donné 
qu'il n'y a aucune différence entre les deux principaux 
candidats, l'épisode logique serait que Bush soit président 
et Gore, vice-président. Ou l'inverse. Après tout, c'est à 
peu près la situation qui existe en France au sommet de 
l'État et ça fonctionne très bien pour les riches. C'est 
logique car, entre nous, quelle différence politique notable 
y a-t-il entre Jospin et Chirac ? Dès que l'un a une idée 
(soufflée par ses conseillers) l'autre est obligé de galoper 
après et de la faire sienne.

Mais il y a la manière pour départager deux candidats qui 
disent la même chose et défendent les mêmes intérêts. La 
manière américaine est assez plaisante car il ne faut pas 
seulement recompter à la main les bulletins, il faut aussi 
examiner les perforations, ramasser les confettis ou repérer 
les demi-confettis. Encore un défi pour les archéologues des 
siècles à venir : examiner les cupules dans des bulletins en 
provenance de Floride et interpréter leur signification. 
Pour les aider par avance dans leur tâche, signalons que le 
système politique américain vient d'achopper en Floride où 
se trouvaient sur place deux symboles forts : 1) Disneyland 
à Orlando, avec ses confettis, son " monde de rêve " en 
carton pâte et ses clients qui se font plumer. 2) les 
alligators et les moustiques voraces du parc des Everglades 
au sud de Miami.

LE GAGNANT EST...ALAN GREENSPAN !
Cet épisode électoral dévoile un peu plus les fraudes et le 
caractère vermoulu d'une " démocratie " à deux degrés et 
diverses règles biscornues pour amortir " la volonté du 
peuple ". Tout a été ficelé au XVIIIe siècle et 
précieusement conservé. Quelle classe jeune, moderne et 
pleine d'allant que cette bourgeoisie américaine ! 
Évidemment le grippage actuel du système électoral met un 
peu plus à nu les rouages fondamentaux. Wall street vaque à 
ses spéculations sans se faire de bile. Le " Financial Times 
" et " The Economist " sont des journaux sérieux dans la 
mesure où ils se préoccupent sérieusement des intérêts 
généraux des grandes bourgeoisies. Conséquence de quoi, 
leurs analystes ont fait remarquer, avec amertume pour l'un 
et ironie pour l'autre, que le gagnant des élections 
américaines était incontestablement Alan Greenspan, le 
président du Federal Reserve System ou " Fed ", autrement 
dit la banque centrale des Etats-Unis. Bien vu, messieurs. 
Le président du " Fed ", qui n'est pas élu, a beaucoup plus 
de pouvoir que l'acteur de série B qui occupera la place de 
président des États-Unis. Greenspan a été nommé par Reagan 
en 1987 à la tête du " Fed " et il devrait rester à ce poste 
au moins jusqu'en 2004. Notez que Greenspan est " 
républicain " mais qu'il s'est très bien entendu avec le " 
démocrate " Clinton. Même pour un franc symbolique, ce n'est 
pas la peine que la France cherche à exporter aux USA sa 
cohabitation à la Clochemerle.

L'AUTRE AMÉRIQUE
Pendant le feuilleton Gore-Bush, les exécutions capitales 
continuent (l'un et l'autre sont chaudement pour). Il y a de 
plus en plus de milliardaires dans la Silicon Valley tandis 
que l'exploitation des salariés continue sous diverses 
formes dont certaines sont dignes de la première révolution 
industrielle il y a deux siècles. La classe ouvrière 
américaine ne fait pas la une des médias. Raison de plus 
pour aller voir le film de Ken Loach, " Bread and Roses ". 
De même, la condition des Noirs américains, leur histoire, 
leur culture et leurs luttes ne sont pas assez connus. 
Raison de plus pour écouter deux grandes chanteuses noires 
américaines, Abbey Lincoln (" Freedom Now Suite ", " 
Straight Ahead ", etc) et Jeanne Lee (" The Newest Sound 
Around ", " After Hours ", etc). Nous recommandons la 
lecture de " Free Jazz/Black Power " de Philippe Carles et 
Jean-Louis Comolli, livre qui vient d'être réédité en 10/18. 
Il faut lire absolument " Les Frères de Soledad " de George 
Jackson (Folio). Nous signalons la réédition des " ultimes 
discours " de Malcolm X (édition l'esprit frappeur). Il est 
à souhaiter que son " Autobiographie " recueillie par Alex 
Haley soit bientôt rééditée en collection de poche. 
Aujourd'hui Mumia Abu-Jamal poursuit courageusement le 
combat politique de Malcolm X. A cause de ses idées et de 
l'exemple qu'il représente, il se trouve toujours dans le 
couloir de la mort. Il a toujours besoin de notre 
solidarité.

NAISSANCE DE L'ART
La revue " La Recherche " consacre ce mois-ci un hors série 
très intéressant à la naissance de l'art. On ne s'étonnera 
pas que de nombreux articles aient été écrits par des 
anthropologues qui ne défendent d'ailleurs pas tous les 
mêmes hypothèses et interprétations. Mais il n'est pas 
seulement question dans ce recueil de l'art préhistorique 
mais de la naissance de l'art dans l'Antiquité, de la 
créativité graphique des enfants, du rapport entre musique 
et langage, etc. La partie intitulée " le cerveau artiste " 
met à contribution divers travaux en psychologie et 
neurologie. Deux artistes ont été interviewés : le peintre 
Pierre Soulages et le compositeur François-Bernard Mâche qui 
est aussi musicologue.

IN SITU
Nous avons ajouté dans nos liens le site de la revue 
électronique Dogma qui est consacrée plus particulièrement à 
des études approfondies en philosophie, psychanalyse, 
musicologie, sociologie et philosophie des sciences.
Merci à Cinquième Zone d'avoir indiqué notre site parmi ses 
liens.
Depuis un mois, nous avons mis en ligne des points de vue 
sur des films (" Bread and Roses ", " Dancer in the dark ", 
" La vierge des tueurs " et " Les Terriens ") et sur des 
livres (" Tierra del Fuego " de Francisco Coloane et " 
Autobiographie d'un lecteur " de Pierre Dumayet). Dans la 
rubrique " En question " : vous trouverez une étude sur les 
idées politiques et sociales de Sigmund Freud qui est une 
invitation à lire les écrits du fondateur de la 
psychanalyse.

Bien fraternellement à toutes et à tous.

Samuel Holder
_______________________________________

  Pour recevoir ou ne plus recevoir
    cette lettre, écrivez-nous:

  mèl: Culture.Revolution@free.fr
 http://culture.revolution.free.fr/
_______________________________________

Retour